Tous·tes dans la rue !


Jeu de cartes “espace public & genre”
Observez, échangez et imaginez de nouveaux espace pour vos quartier

45 cartes cartonnées et pelliculées, un livret explicatif
A destination des professionnels, associations et des collectifs


Commandez un exemplaire ou demandez plus d’infos
en envoyant un mail à admin@habitants-des-images.be
Prix : 70 euros*
*il a été imprimé en édition limitée, cela couvre uniquement les frais d’impression. N’hésitez pas à le partager, à l’acheter à plusieurs, ou à nous contacter pour en discuter si le prix est trop haut pour vous.

Comment concevoir des espaces publics accueillants, accessibles et adaptés aux femmes ? Glissez-vous dans la peau d’une équipe d’architectes-urbanistes, armez-vous de plans et de crayons, choisissez un lieu à réaménager… et c’est parti !

NOMBRE DE PARTICIPANT·ES : à jouer en groupe (à partir de 4 personnes)
ÂGE : dès 12 ans
DURÉE : version courte 30 mn ; version longue 1 h 30

Les 45 cartes du jeu sont là pour vous guider. Carte cœur : partagez vos expériences ou ressentis. Carte pique : observez et analysez. Carte carreau : réalisez l’une des 16 missions (éclairage ? bancs ? passages piétons ? équipements sportifs ? tables de pique-nique ? peinture murale ?…) Carte trèfle : joker, découvrez des exemples de projets inspirants. Au dos des cartes, des photographies réalisées avec des femmes et des peintures surréalistes en appellent à vos intuitions, à votre imaginaire, à vos rêves pour votre quartier.

PAR QUI? POUR QUI? Ce jeu a été conçu avec la collaboration de près de 200 personnes : habitantes d’un quartier à Jette, architectes, urbanistes, artistes, animateur·ices de quartier, spécialistes du genre, fonctionnaires… C’est un outil pédagogique qui permet une réflexion collective approfondie. À jouer en classe, entre femmes, entre ami·es. Et aussi entre architectes et habitant·es, politiques et associations, à l’occasion d’un nouvel aménagement. Tout le monde peut participer à la discussion : femmes, hommes et minorités de genre, usager·es et spécialistes… Car prendre en compte la question du genre, c’est construire des espaces publics égalitaires, plus agréables pour toutes les minorités. Une ville joyeuse, humaine et attentive à chacun·e.

Allez, occupons nos villes, retrouvons-nous Toutes et tous dans la rue !

______

Statut :  Textes, photographies et graphisme réalisés par les Habitant·e·s des images asbl avec Adèle Jacot, Mélanie Peduzzi, relecture Savannah Desmedt, en partenariat avec l’ERU asbl, Lise Lopez, Clea Samson, Catherine de Zuttere et Marie Demanet pour les fiches joker et les extraits du carnet de recommandations.
SoutienCQd Magritte, éducation permanente FWB
Partenaires :  Merci aux 200 personnes qui ont contribué à ce jeu.
Merci aux 91 femmes qui ont participé aux rencontres de 2019-2020 et ont partagé leurs paroles avec nous. Merci aux associations qui nous ont aidées pour ces rencontres : le Service Prévention urbaine de la Commune de Jette, l’Abordage asbl, Sources d’Harmonie, Sport au féminin (initiative citoyenne de Nadia Hamich), le Groupe Alpha d’Esperanza. Merci aux 83 personnes présentent sur les photographies réalisées en 2020-2022 : les habitant.es, les associations du quartier, le Service Prévention urbaine avec les gardiens de la paix, le GC Esseghem, l’école Jacques Brel, les bureaux LAB705 et Vraiment Vraiment, ainsi que Jean-Christophe Duperron et Youness Barighach. Merci à celles et ceux qui ont participé à l’élaboration du jeu. Au bureaux d’études qui ont répondu à nos questions : studio Paola Vigano, Yellow Window, P&P Architectes, les Marneurs, LAB705, Suède 36. Merci à Garance asbl, dont nous avons lu plusieurs études inspirantes, notamment : « Espace public, genre et sentiment d’insécurité » et « Marches exploratoires dans les Marolles, Remarques et recommandations ». Merci aux relectrices et relecteurs pour leurs retours précieux : les membres de la CoQ, les passant·es au festival BLABLA du GC Esseghem, Fanny Paquet du Musée Magritte, Julie Wauters, coordinatrice de la Maison de Femmes de Schaerbeek, Annabelle Hoffait de l’Architecture qui dégenre, Ruben Hoet architecte chez Jonathan Teuns & Ruben Hoet, Julie Sauter, précieuse maman, . Un merci particulier à Rosine Ortmans, fille de Jane Graverol, qui nous a reçues chez elle, nous a présenté des peintures de sa mère et nous a accordé l’utilisation des images pour ce projet. Et enfin un grand merci à Aurore Rousseau et Alexia Massart du CQD Magritte et la Commune de Jette pour le soutien durant ces années de travail.

______